Insolite

Les pépites de l'Automne

L’Automne est une saison idéale pour découvrir le Tarn-et-Garonne. Avec ses couleurs chaudes et ses feuilles qui tombent, les paysages se transforment en tableaux de peintres. L’occasion de découvrir de véritables pépites, des lieux moins connus mais à l’Histoire fascinante…

Le Roc des Nobis

Une légende romanesque

 

Le Roc des Nobis, est un trésor inattendu au coeur du village de Roquecor, situé en Quercy Sud-Ouest. « Roc des nobis » veut dire « rocher des mariés ».

Une légende raconte qu’au 15ème siècle le jour du mariage d’un chevalier et d’une bergère, le rocher se serait détaché de la falaise qui abrite plusieurs grottes, et se serait écroulé sur la noce. Les festivités du mariage se déroulaient en contrebas du château sur la place centrale, et seul le marié en aurait réchappé.

 

Les grottes du Roc des Nobis

Le Roc des Nobis est un site troglodytique, un petit paradis composé de jardins et de grottes, juste en contrebas du charmant village de Roquecor.

En plus de l’impressionnant Roc, il est composée de plusieurs grottes, la grotte des Tanneurs, la grotte de Marie, la grotte aux yeux, et de plusieurs jardins, le jardin de Linda et le jardin de Gaston, tous plus enchanteurs les uns que les autres.

Comment s’y rendre:

Il existe 3 chemins depuis le village de Roquecor pour se rendre au Roc des Nobis à pied, mais accessibles à tous :

  • un chemin qui descend sous la salle des fêtes depuis la place du Foirail, presque en sortie du village en direction de Montaigu-de-Quercy.
  • se garer sur la place des moutons et suivre le chemin qui descend au Roc en passant sous l’ancienne Porte de la ville, derrière un muret depuis lequel on peut admirer la vue sur la vallée. On passe d’abord sous la Porte puis à côté, sur la droite du lavoir afin d’arriver sur la place centrale du Roc.
  • se garer sur la place de la Mairie, descendre la rue des Coutelets (qui est en pente et à angle droit en bas) et longer sur une trentaine de mètres le chemin qui mène au Roc des Nobis. Suivre des escaliers avec une rampe en fer forgé sur la gauche,  ou si vous êtes plus aventureux, prenez à droite et descendez les escaliers qui vous permettront de rejoindre le chemin de la Porte de la ville.

Le moulin de la Théoule

Un Moulin sacré

 

Ce Moulin, a été construit entre 1480 et 1520 sur la rive droite de la Gimone, par les moines cisterciens de l’Abbaye de Belleperche.

Dépendance de la prestigieuse abbaye, il servait à moudre la farine de Belleperche, qui possédait un vaste territoire agricole de 8000 hectares.

Ce moulin est unique car contrairement aux moulins médiévaux construits en bois, celui-ci est en brique et présente une architecture fortifiée.

Il possède deux tours échauguettes en encorbellement et trois meurtrières.

Le Pont des Anes

 

Ce pont barrage se compose de 11 arches en anse de panier, construits en briques, reposant sur des assises en pierre de taille.

Il laisse passer les chutes du seuil.

En 1919, le moulin était équipé de quatre paires de meules dont subsistent les chambres d’eau et les rouets en métal, ainsi que la turbine produisant l’électricité.

Le Moulin de la Théoule a fonctionné jusqu’en 1952, et a été restauré de 1977 à 1980.

La façade, la toiture du moulin, ainsi que le pont-barrage sont protégés par un classement aux Monuments historiques depuis 1984.

Le moulin de la Théoule est aujourd’hui une propriété privée.

Se rendre sur place:

Le Moulin de la Théoule se trouve tout près de l’Abbaye de Belleperche, sur la commune de Cordes-Tolosannes. Depuis le rond point à côté de l’abbaye, prendre la D26 direction Saint-Nicolas-de-la-Grave/ Castelferrus, puis prendre la D99 direction Lafitte/ Les Estraques. Vous découvrirez le moulin sur votre gauche au bord de la route, au niveau de l’embranchement direction Garganvillar.