Voir les photos (3)
Exposition

Exposition / La forêt nouricière

Culturelle, Exposition à Nègrepelisse

  • Exposition du 14 novembre 2020 au 26 février 2021

    Vernissage le samedi 14 novembre.

    Exposition / LA FORÊT NOURRICIÈRE - Le Nouveau Ministère de l’agriculture - Cercle de la Régénération
    Suzanne Husky et Stéphanie Sagot


    LA FORÊT NOURRICIÈRE
    Aimer - Jouir - Polliniser - Germer
    Pour un monde qui se régénère sans actionnaires 

    Le Nouveau Ministère de l’Agriculture - Contrôler, Innover, Exploiter, Capitaliser - est un duo artistique (Suzanne Husky et Stéphanie Sagot) dont la...
    Exposition du 14 novembre 2020 au 26 février 2021

    Vernissage le samedi 14 novembre.

    Exposition / LA FORÊT NOURRICIÈRE - Le Nouveau Ministère de l’agriculture - Cercle de la Régénération
    Suzanne Husky et Stéphanie Sagot


    LA FORÊT NOURRICIÈRE
    Aimer - Jouir - Polliniser - Germer
    Pour un monde qui se régénère sans actionnaires 

    Le Nouveau Ministère de l’Agriculture - Contrôler, Innover, Exploiter, Capitaliser - est un duo artistique (Suzanne Husky et Stéphanie Sagot) dont la mission est de mettre en lumière l’arc idéologique du ministère de l’agriculture en grossissant ses traits les plus problématiques au regard de la santé de la terre.
    Face à la crise sanitaire que nous traversons, et dans l’élan de transformation profonde souhaité par notre Président de la République dans son discours du 11 avril 2020, le Nouveau Ministère de l’Agriculture fait peau neuve et cesse de surenchérir sur la réalité de la PAC (Politique Agricole Commune). Pour panser le monde d’avant et constituer le monde d’après, il crée son Grenelle, une politique agricole alliée du vivant sous le nom de Cercle de la Régénération (des sols et de la vie en général) avec comme mots d’ordre Aimer, Jouir, Polliniser, Germer.

    A Nègrepelisse, pour le Cercle de la Régénération, il propose de mettre en place une forêt nourricière partagée, où les processus vitaux des sols seront stimulés. Elle deviendra le garde-manger de La cuisine et ravitaillera les fourneaux du centre d’art de ressources alimentaires. Le Nouveau Ministère de l’Agriculture travaille pour cela sur un outil pédagogique vivant et évolutif qui prend appui sur le végétal et l’organique, à l’image par exemple, du mycélium et de ses filaments ramifiés, et qui mettra notamment en relation les écoles, les services des espaces verts municipaux, les habitant.es. Cet espace agroforestier, nourri d’un compost, pourra être situé en contrebas du château dans la zone pentue. Afin de conserver l’eau, il sera implanté sur un système de keyline (terrasse) récupérateur d’eau qui permet de faire face aux sécheresses promises par le réchauffement climatique.

    Le Nouveau Ministère de l’Agriculture présentera un dessin vision de ce que serait un futur de Nègrepelisse où l’eau et la terre sont au centre des soins, allant du traitement des déchets, des eaux, en passant par un cimetière récupérateur de phosphore, l’élevage, la polyculture etc.
    Pour accompagner ces transformations en profondeur, il interviendra sur des éléments symboliques de la ville, comme son blason, qui est constitué d’un prunier sauvage déraciné (parfois par une main d’homme selon les variantes). Il travaillera également ses éléments de langage sous forme de performance ou autre en s’appuyant sur le discours du 11 avril “se re-inventer” de notre président de la République Emmanuel Macron pendant le Covid 19.

    Le monde d’après sera agroforestier et écoféministe.

    Le Nouveau Ministère de l’Agriculture pour le Cercle de la Régénération

    Dans le cadre du programme Les semences proposé par Stéphanie Sagot, artiste associée de La cuisine, centre d’art et de design.

    Les semences est un programme d’expositions, de performances et de conférences proposé par Stéphanie Sagot, artiste associée à La cuisine durant les automnes 2018,2019 et 2020.

    « Désignant aussi bien le liquide séminal que les graines, les semences portent en germe une vie, aujourd’hui sous contrôle.

    La graine dans sa dimension végétative constitue une sorte d’existence en suspend, cachant derrière son apparence inerte une possible germination, désormais contrôlée par les entreprises de biotechnologies agricoles et les politiques publiques.

    Le liquide séminal est actuellement prélevé, figé lui aussi mais cette fois par la congélation et commercialisé par l’industrie de l’élevage qui dirige la chaîne de cette vie animale. Ces croisements entre le vivant et l’industrie opérés par l’agrobusiness et les politiques agricoles réduisent ainsi au stade de produit ces semences qui portent en elles paradoxalement la stérilité, volontaire dans une perspective de profit et de maîtrise de la production animale et végétale, ou involontaire car conséquente aux divers traitements pesticides et sanitaires.

    Les semences questionne notre place dans cette chaîne. Nous en sommes les héritiers, mais en sommes-nous les derniers vivants ? »

    Stéphanie Sagot
    Artiste associée de La cuisine, centre d’art et de design, Maître de Conférence à l’Université de Nîmes (responsable du groupe de recherche en création située SITé, membre du laboratoire MICA, Bordeaux), artiste et curator. 

    Toutes les infos ici : http://la-cuisine.fr/exposition-le-nouveau-ministere-de-l-agriculture#.XzPw8x06_rI
  • Langues parlées

    • Français