Forêt domaniale d'Agre ou Forêt de Montech

à Montech

  Voir les photos (3)
  • La situation de la forêt, aux portes de Montauban et de Toulouse, permet des balades, de pratiquer de l'accrobrache et ceci dans le respect des écosystèmes forestiers.



    Ancienne possession de l’abbaye de Moissac, puis des Comtes de Toulouse, ce domaine forestier s’étendait autrefois de la rivière de l’Hers (près de Grenade), jusqu’aux portes de Castelsarrasin. La forêt est incorporée au domaine de la Couronne en 1361, sous le règne de Jean le Bon. En 1661, Colbert ordonne de réformer les forêts de la Grande Maîtrise de Toulouse (bornage des domaines, réglementation des droits d’usage). La forêt d’Agre connaît alors à peu près ses limites actuelles. A la révolution française, elle est incorporée au domaine de l’Etat, et devient forêt domaniale à la création de l’administration des Eaux et Forêts en 1820. L’ensemble de la forêt est signalé comme ZNIEFF (Zone Naturelle d’Intérêt écologique, Faunistique, Floristique)




    Flore - Peuplements forestiers

    Agre est une forêt de plaine occupée pour l’essentiel par la chênaie-charmaie. Actuellement, la répartition des essences en % de la surface totale est d’environ :

    - Feuillus : 82 %: chêne sessile, chêne pédondulé, chêne rouge, charme, sorbiers…

    - Résineux : 18 %: pin laricio de Corse, pin sylvestre, pin maritime, sapins…




    Faune

    La forêt d’Agre abrite de nombreuses espèces animales : chevreuil, sanglier, lièvre, lapin, et divers petits prédateurs (genette, renard, fouine, putois…). L’avifaune est assez riche ; on note la présence de nombreuses espèces protégées, telles que le milan noir, l’aigle botté, le circaète Jean-le-Blanc, l’engoulevent, la fauvette ¨pitchou¨…
  • Langues parlées
    • Français