Domaine de MassougnéFamille Omassi

Jean‑Jacques et Nathalie Omassi

Questions posées à Nathalie et Jean-Jacques

 

Quelles sont vos origines : qui êtes-vous et d’où venez-vous ?

Je m’appelle Jean-Jacques et avec Nathalie nous avons deux filles, Colyne et Laurie.

J’ai grandi à Barry d’Islemade entouré de mes parents et grands-parents, agriculteurs sur une toute petite exploitation avec 1 hectare de vigne.

Rien ne me prédestinait à devenir vigneron, si ce n’est ma passion pour le vin et la terre.

Pendant une vingtaine d’années j’ai travaillé dans l’industrie métallurgique tout en m’occupant de l’exploitation familiale.

Entre-temps, j’ai rencontré Nathalie avec qui j’ai partagé cet attachement pour le vin et la vigne.

Puis en 2005, fermeture programmée pour la cave de La Ville Dieu Du Temple. Jusqu’à ce jour, nous étions apporteur, c’est-à-dire que nous cultivions la vigne et apportions le raisin à la cave pour qu’il soit vinifié en coopérative.

Nous faisions bien du vin pour notre consommation personnelle, mais sans jamais avoir envisagé le métier de vigneron.

Attaché aux traditions familiales et à notre territoire, ce fut une évidence.

Avec Nathalie, il nous fallait essayer de conserver nos racines et transmettre à nos filles cet héritage familial en créant notre chai de vinification.

C’était parti pour une aventure nous menant de la vigne à la bouteille.

Dans votre métier, qu’aimez-vous faire ? Quels sont vos petits plaisirs ?

J’aime partager ma passion lors des visites guidées. Entendre Nathalie raconter l’histoire de notre territoire, répondre aux questions de nos visiteurs… ces moments donnent du sens au travail quotidien. Il n’est pas toujours facile, comme tailler quand il gèle ou les longues journées de vendanges excitantes et très éprouvantes à la fois.

Mais pour celui qui sait saisir les opportunités, il y a mille petits plaisirs comme un nez à nez avec un chevreuil au printemps, un lièvre ou un perdreau, la sensation de recevoir un ami lors d’une visite guidée, l’émerveillement ressenti lors des dégustations des cuvées.

Parmi les vins que vous élevez, lequel correspond le plus à votre personnalité ?

Difficile d’en choisir un ! Chaque vin nous ressemble en étant le reflet de notre histoire familiale mais aussi des rencontres avec les amis fidèles ou visiteurs de passage.

Mais s’il en faut un, pour moi, ce sera notre cuvée Tradition suivant l’appellation IGP Lavilledieu qui accompagnera un plat familial, généreux, authentique parsemé de convivialité.

Pour Nathalie, ce sera un vin plaisir comme le Desir’Osé, vin rosé doux d’une belle couleur pivoine, qui accompagne les apéros.

Et pour accompagner ce doux nectar, quelle spécialité serait la plus appropriée ?

Mon plat, ce sera le gigot des plaines préparé par ma maman lors des repas des vendanges. Un gigot fermier en cuisson lente arrosé toutes les 20 minutes avec une marinade à base d’ail de Garonne, herbes aromatiques du jardin, graisse de canard et huile artisanale de tournesol.

Comment définirez-vous l’appellation IGP Lavilledieu ?

Un trésor par son caractère ancestral, sa confidentialité par sa petite production et son insoupçonnable potentiel.

Vous aimez le Tarn-et-Garonne, et si vous deviez nous donner votre coup de cœur, pouvez-vous nous dire quel serait votre site préféré ?

Je m’émerveille devant la diversité des terroirs de notre beau département. Lorsqu’on s’y intéresse, on y découvre mille richesses qui font que je ne saurai pas vous répondre facilement.

Alors mon coup de cœur sera un évènement festif comme la Nuit Blanche de Lafrançaise. Organisé en juillet sur le thème des Arts du Cirque, on y retrouve une programmation de spectacles de rue totalement gratuits invitant à la convivialité, à l’échange et au partage entre locaux et visiteurs de passage.

Si vous deviez qualifier le Tarn-et-Garonne en trois mots, lesquels seraient-ils?

Le premier, Insoupçonnable, par les richesses naturelles, culturelles, gastronomiques que l’on peut y découvrir.

Le deuxième, Multiple, par la diversité de ses paysages, de ses terroirs, de ses habitants.

Et le troisième, Accessible, en train, en avion, en voiture, mais aussi à cheval avec la route d’Artagnan, en vélo le long du canal des Deux Mers avec la Voie Verte ou à pied avec les chemins de randonnées empruntés entre-autre par les pèlerins de Saint-Jacques de Compostelle.

Contactez-les

Domaine de Massougné

528 route des aygues – 82290 Barry d’Islemade

Tel: +33 (0)5 63 31 67 49

chaidemassougne@orange.fr

Plus d’infos