Voir les photos (4)

Eglise Notre-Dame de l'Assomption

Site et monument historiques, Eglise à Caussade

  • Au XII ème siècle et probablement depuis le X ème siècle, une première église Notre-Dame était prieuré de l'abbaye de Moissac ; elle fut reconstruite au XV ème siècle. En 1455 une part significative en était terminée ; on ne sait pas si la partie en pierre de clocher est datable de cette époque ou est antérieure d'un siècle. Il est avéré, en revanche, que la chambre des cloches et la flèche en brique du clocher toulousain datent bien de la première moitié du XVI ème siècle, soit juste à...
    Au XII ème siècle et probablement depuis le X ème siècle, une première église Notre-Dame était prieuré de l'abbaye de Moissac ; elle fut reconstruite au XV ème siècle. En 1455 une part significative en était terminée ; on ne sait pas si la partie en pierre de clocher est datable de cette époque ou est antérieure d'un siècle. Il est avéré, en revanche, que la chambre des cloches et la flèche en brique du clocher toulousain datent bien de la première moitié du XVI ème siècle, soit juste à temps pour permettre aux reîtres de Duras d'en précipiter huit prêtres en 1562 avant de brûler l'église.Ses matériaux servent, alors, aux fortifications puis, après 1629, sont rendus pour la troisième église, celle du recteur Lacombe, curé de 1630 à 1670, qui n'hésitait pas à percevoir la dîme auprès des protestants, pistolet au poing.

    Temple de la Raison pendant la Révolution, son clocher échappe alors de peu à la démolition en 1794. La nef est démolie en 1878 afin de céder la place à une plus grande, quatrième édifice achevé n 1882, de style néogothique. Son plus grand intérêt reste le clocher qui a fait partie de la première série des Monuments Historiques en 1840. Il a été agrémenté d'un crénelage par Viollet-de-Duc après 1850. Avec ses 54 mètres c'est le plus haut du département derrière le clocher moderne de Saint-Orens à Montauban.
  • Langues parlées

    • Français