© ADT82 - Laurence Delzars
Les Incontournables

Musée Ingres‑Bourdelle

Du violon à l'archer

Le musée Ingres Bourdelle fait peau neuve.

Depuis le 13 Décembre 2019, il est devenu le musée Ingres-Bourdelle et présente des œuvres majeures du peintre Ingres et du sculpteur Bourdelle.

Le 13 décembre 2019, le musée Ingres Bourdelle ouvre à nouveau ses portes.

Venez découvrir ce nouveau musée entièrement rénové.

Ce musée modernisé et digitalisé compte de nouveaux espaces, une nouvelle muséographie, une meilleure accessibilité sur une surface de 2700 m2

Pour sa première année de réouverture, 4 expositions thématiques seront déployées dans différents espaces du musée afin de faire le lien entre les différentes époques des œuvres exposées et l’art contemporain.

Horaires et tarifs

Ouvert tous les jours sauf le lundi de 10h à 19h.

Fermeture exceptionnelle le 01/11/20

  • 8€ tarif plein 8€, 10€ avec visite guidée
  • Tarifs réduits de 7€ à 4€, détails sur le site du Musée Ingres Bourdelle
  • Réservations en ligne

Constellation Ingres Bourdelle : du 14/12/19 au 07/06/20

Cette exposition présentera 33 œuvres choisies des collections nationales de ces deux enfants célèbres de Montauban, Jean-Auguste-Dominique Ingres et Antoine Bourdelle.

Ingres dialogue avec ses élèves : Amaury Duval, Lehmann…mais aussi avec ses héritiers : Picasso, Martial Raysse… Les œuvres de Bourdelle seront confrontées à celle de Rodin et à des peintures d’Edgar Degas et de Maurice Denis pour retranscrire la puissance de la création artistique de cette époque.

Cette exposition est le fruit d’un partenariat inédit entre la ville de Montauban, le musée du Louvre, le musée d’Orsay, le musée Picasso, le musée Bourdelle, le musée Rodin et le centre Pompidou.

Dans l’atelier d’Ingres : du 14/12/19 au 07/06/20

Le musée a la chance de posséder le fond de dessins d’Ingres le plus important au monde, avec 4507 œuvres. L’ensemble présenté dans cette exposition laisse entrevoir l’immense place qu’il donnait au trait dessiné dans sa conception esthétique. Les différentes techniques rassemblées (crayon graphite, pierre noire, rehauts de blanc, aquarelle…) témoignent de l’ingéniosité de ce maître à la main virtuose. Ces dessins dévoilent les différentes fonctions que le peintre leur attribuait : outils mémoriels, travail de recherche préparatoire à l’élaboration de ses peintures ou pures merveilles graphiques, comme ces portraits dessinés qui ont fait sa célébrité.

 

Un site très convoité, du château comtal au musée du XXI7me siècle : le Musée Ingres Bourdelle. Du 14/12/19 au 07/06/20

Cette exposition conçue par le Centre d’Interprétation de l’Architecture et du Patrimoine invite les visiteurs à un voyage dans le temps. Elle dévoile l’histoire du bâtiment et l’évolution de son architecture de la fondation de la ville en 1144 à nos jours : château comtal, palais épiscopal, hôtel de ville, école de dessin puis musée.

L’œil de la machine 2019 / Miguel Chevalier : du 14/12/19 au 15/12/20

Cette œuvre originale de réalité virtuelle et générative conçue pour le musée revisite des chefs d’œuvres d’Ingres et sera installée dans une des salles les plus fascinantes du musée, la salle du Prince Noir.

Plusieurs tableaux célèbres du peintre se métamorphosent en temps réel grâce à un programme informatique. Des capteurs installés sur la voûte médiévale saisissent les déplacements des visiteurs qui entraînent des déformations sur l’image projetée en la décomposant en des milliers de polygones.

Voir aussi

Prise de mesures pour l’étude archéo-magnétique de la grotte de Bruniquel, Tarn-et-Garonne. Cette grotte comporte des structures aménagées datées d’environ 176 500 ans. L’équipe scientifique a développé un nouveau concept, celui de Prise de mesures pour l'étude archéo-magnétique de la grotte de Bruniquel, Tarn-et-Garonne. Cette grotte comporte des structures aménagées datées d'environ 176 500 ans. L'équipe scientifique a développé un nouveau concept, celui de "spéléofacts", pour nommer ces stalagmites brisées et agencées. L’inventaire de ces 400 spéléofacts montre des stalagmites agencées et bien calibrées qui totalisent 112 mètres cumulés et un poids estimé à 2,2 tonnes de matériaux déplacés. Ces structures sont composées d’éléments alignés, juxtaposés et superposés (sur 2, 3 et même 4 rangs). Cette découverte recule considérablement la date de fréquentation des grottes par l’Homme, la plus ancienne preuve formelle datant jusqu’ici de 38 000 ans (Chauvet). Elle place ainsi les constructions de Bruniquel parmi les premières de l’histoire de l’Humanité. Ces travaux ont été menés par une équipe internationale impliquant notamment Jacques Jaubert de l’université de Bordeaux, Sophie Verheyden de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB) et Dominique Genty du CNRS, avec le soutien logistique de la Société spéléo-archéologique de Caussade, présidée par Michel Soulier. UMR5199 DE LA PREHISTOIRE A L'ACTUEL : CULTURE, ENVIRONNEMENT ET ANTHROPOLOGIE ,UMR8212 Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement 20160048_0006 Grotte de Bruniquel - Archéologue au travail © Etienne Fabre - SSAC
Grotte de Bruniquel le mystère Néandertal