Les Incontournables

Cloître de Moissac

Haut lieu de l'art roman en France

Un pur chef-d’œuvre…

L’abbaye Saint-Pierre de Moissac est l’un des plus beaux ensembles architecturaux français avec ses extraordinaires sculptures romanes. Son cloître est présenté comme le plus beau d’Europe méridionale.
L’abbaye Saint-Pierre de Moissac est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France depuis 1998.

Quand fut créée l’abbaye Saint-Pierre de Moissac ? Selon les fouilles archéologiques, les plus anciens vestiges remontent au VIIe siècle. Au cours de l’histoire, l’édifice religieux sera pillé à plusieurs reprises par les envahisseurs arabes tout d’abord, après la défaite de Poitiers en 732, puis par les Vikings qui, remontant la Garonne, la saccagèrent à leur tour.

Les 1000 ans d’histoire ne semblent pas avoir de prise sur cet édifice religieux. La finesse et la beauté des sculptures sont telles que l’on peut passer des heures à contempler chacun des 76 chapiteaux. Ils évoquent des épisodes bibliques tels que : la prise de Jérusalem par les chrétiens lors de la première croisade, des scènes de l’Apocalypse, Jésus enfant, ou bien encore la décapitation de Goliath.

Autre singularité du cloître de Moissac, ce sont sur les piliers d’angles, la représentation de huit apôtres, grandeur nature. Mais l’abbaye de Moissac est également connue pour son second joyau de l’art roman : le tympan de son portail d’entrée, réalisé entre 1110 et 1130. Ce dernier, évoque l’Apocalypse de Jean et représente le Christ entouré de quatre évangélistes. Trois d’entre eux sont représentés par des animaux et sont accompagnés des vingt-quatre vieillards du récit de l’Apocalypse.

La configuration de l’abbaye actuelle est due à l’abbé Durand de Bredon et remonte au milieu du XIe siècle. Sa principale réalisation sera de faire reconstruire l’église. Au fil des siècles, ses successeurs poursuivront les travaux, faisant édifier le cloître, et le porche de l’église avec son tympan.

Placée sur le chemin de Compostelle, l’abbaye de Moissac est connue de la Chrétienté. Malheureusement, un incendie, la guerre de Cent Ans et la Révolution ont endommagé l’église. Elle sera reconstruite tout en conservant la partie basse en pierre et de style roman. Les parties hautes sont édifiées en briques dans le style gothique typique du Sud-Ouest. Ce mélange pierre-brique confère à cette église abbatiale une beauté sans nul autre pareil.

 

Quand visiter ?

  • Novembre à Mars : 14h – 17h
  • Avril à Juin et Octobre : 10h – 12h et 14h – 18h
  • Juillet à Septembre : 10h – 19h
  • Fermeture le 25 Décembre et le 1er Janvier

Pour visiter

  • Visite libre de l’ensemble de l’abbaye : 2h non guidée, hors expo temporaire
  • Visite guidée de l’abbatiale et du cloître : entre 1 et 2h
  • Visite audioguidée du tympan et du cloître : 45 min
  • Visite libre de l’abbatiale et du cloître : 1h

Tarifs

  • Tarif normal : 6 €
  • Tarif réduit : 4 € (Pèlerins, chômeurs, étudiants , groupe libre à partir de 10 personnes)
  • Tarif famille : 12 €

 

Le saviez-vous ?

Peu de personnes le savent, mais l’abbatiale Saint-Pierre de Moissac n’abrite pas que des chefs-d’œuvre de l’époque romane. En effet, un des plus grands artistes du XXe siècle a légué une œuvre d’une finesse et d’une beauté exceptionnelle. Un grand merci à vous Monsieur Marc Chagall !

La destinée vous oblige à entreprendre certaines sortes de travaux dans la vie et je devais faire des vitraux. Je devais pénétrer dans la lumière du plein jour. Marc Chagall – 1969

 

Voir aussi

Prise de mesures pour l’étude archéo-magnétique de la grotte de Bruniquel, Tarn-et-Garonne. Cette grotte comporte des structures aménagées datées d’environ 176 500 ans. L’équipe scientifique a développé un nouveau concept, celui de Prise de mesures pour l’étude archéo-magnétique de la grotte de Bruniquel, Tarn-et-Garonne. Cette grotte comporte des structures aménagées datées d’environ 176 500 ans. L’équipe scientifique a développé un nouveau concept, celui de "spéléofacts", pour nommer ces stalagmites brisées et agencées. L’inventaire de ces 400 spéléofacts montre des stalagmites agencées et bien calibrées qui totalisent 112 mètres cumulés et un poids estimé à 2,2 tonnes de matériaux déplacés. Ces structures sont composées d’éléments alignés, juxtaposés et superposés (sur 2, 3 et même 4 rangs). Cette découverte recule considérablement la date de fréquentation des grottes par l’Homme, la plus ancienne preuve formelle datant jusqu’ici de 38 000 ans (Chauvet). Elle place ainsi les constructions de Bruniquel parmi les premières de l’histoire de l’Humanité. Ces travaux ont été menés par une équipe internationale impliquant notamment Jacques Jaubert de l’université de Bordeaux, Sophie Verheyden de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB) et Dominique Genty du CNRS, avec le soutien logistique de la Société spéléo-archéologique de Caussade, présidée par Michel Soulier. UMR5199 DE LA PREHISTOIRE A L'ACTUEL : CULTURE, ENVIRONNEMENT ET ANTHROPOLOGIE ,UMR8212 Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement 20160048_0006 Grotte de Bruniquel - Archéologue au travail © Etienne FABRE - SSAC
Grotte de Bruniquel le mystère Néandertal