Voir les photos (4)

Château Lou Viel Castel

Site et monument historiques, Patrimoine historique, Château, Ruines et vestiges à Laguépie

  • Sa construction remonte sûrement avant l’an mil,  comme beaucoup de châteaux forts dans notre région, c’est  en 1175, qu’on retrouve la première trace écrite du seigneur  de La Guèpie, Raymond Bernard. En 1212, Simon de Montfort chargé d’éradiquer  l’hérésie cathare attaque le château de La Guèpie, qui est  incendié et rasé, ainsi que le village. Sa position stratégique  lui permis d'être réédifié. Le comte de Toulouse Raymond VII, devient seigneur  de La Guèpie. Par héritage le château...
    Sa construction remonte sûrement avant l’an mil,  comme beaucoup de châteaux forts dans notre région, c’est  en 1175, qu’on retrouve la première trace écrite du seigneur  de La Guèpie, Raymond Bernard. En 1212, Simon de Montfort chargé d’éradiquer  l’hérésie cathare attaque le château de La Guèpie, qui est  incendié et rasé, ainsi que le village. Sa position stratégique  lui permis d'être réédifié. Le comte de Toulouse Raymond VII, devient seigneur  de La Guèpie. Par héritage le château revient à sa fille,  épouse d’Alphonse de Poitiers (frère de Louis IX), qui  l’échange contre le château de Penne. Bernard de Penne devient seigneur de La Guèpie et  débute alors la branche des Penne-Gourdon pour 3 siècles  environ. La guerre de Cent Ans enflamme le Sud-Ouest, le  Viaur devient une frontière entre le royaume de France et  d’Angleterre. Le traité de Brétigny le remet aux anglais pour  une trentaine d’années. Le 1er aout 1592, la ligue catholique du duc de  Joyeuse, fait le siège du château, 70 hommes et le baron  furent tués lors de cette attaque. Le château fût à nouveau  rasé ainsi que le village. En 1598, l’édit de Nantes apporte la paix, et les  seigneurs resteront protestants. C’est le frère du baron  assassiné qui relève les ruines du château et lui donne son  aspect résidentiel à la fin du XVIe siècle. La révolution sonne la fin du château, il fut pillé par  les habitants de la région. Le baron de Freissinet réfugié en Suisse décède en  1796. Héritent alors ses deux fils Casimir et Louis. Casimir  revient pour la première fois en 1827, il tient à conserver les  ruines du berceau de ses aïeux et fait faire quelques travaux. Son frère Louis, en 1844 vend le château en entier à  Raymond Maurel, mais Casimir fait casser la vente et le  château est partagé en deux. Casimir conserve les ruines que  l’on visite, cette partie représente à peu près ¼ de la  superficie. L’autre partie est vendue. Dans les années 70 des pans de murs tombent, le  descendant du baron n’étant pas en mesure d'assumer cette  charge le donne pour le Franc symbolique à la mairie de St  Martin Laguépie, actuellement propriétaire.L'association Lou Viel Castel oeuvre depuis, à son entretien, et lui redonne vie, l'été par diverses animations ponctuelles.Le château est ouvert pour les journées du patrimoine et à partir de mi-juillet aux environs du 20 août chaque année, grâce aux bénévoles de l'association. Visite théâtralisée par l'AGIT le premier mercredi du mois d'août à 21h
  • Langues parlées

    • Français
Prestations
  • Activités

    • Concert
    • Expositions temporaires
  • Services

    • Animaux acceptés