Les Incontournables

Abbaye de Belleperche

Musée des Arts de la Table

Des moines à l’heure du thé

Fondée vers 1130, l’abbaye cistercienne de Belleperche à Cordes-Tolosannes fut considérée comme l’une des plus puissantes du Sud-Ouest. Sa position stratégique au bord de la Garonne lui a permis de bénéficier d’un site exceptionnel pour son développement culturel et économique. Depuis 2002, elle accueille le Musée des Arts de la table. L’exposition “La terre et le thé” comprend plusieurs centaines d’objets liés à la consommation du thé, essentiellement fabriqués en Chine pour le marché intérieur et pour l’exportation, au Japon et en Europe. Cette collection est unique en Occident, voire au monde.

Dans l’ancienne hôtellerie récemment restaurée, l’exposition “La terre et le thé” est une étape majeure dans l’évolution du Musée des arts de la table. Cette collection comprend plusieurs centaines d’objets liés à la consommation du thé, essentiellement fabriqués en Chine pour le marché intérieur et pour l’exportation, ainsi qu’au Japon et en Europe. C’est la plus importante collection en Occident.
Tout au long de l’année l’abbaye propose une offre cultu- relle éclectique en organisant chaque année un événement incontournable « Les médiévales de Belleperche », une « Murder Party », des pique-niques concerts…

Quand venir ?

  • De mai à septembre : du mardi au samedi : 10h-18h. Dimanche : 14h-18h
    Fermé le lundi et le dimanche matin
  • Mars, avril, octobre et novembre : du mardi au vendredi : 14h-17h
    Fermé le lundi et le week-end
  • De décembre à février : fermé pour les visiteurs individuels. Visite sur rendez-vous pour les groupes.
  • Fermeture annuelle le 1er mai.

 

Tarifs

  • Entrée abbaye : 2€
  • Groupe à partir de 5 personnes : 1€ / personne
  • Gratuit : 18 ans, groupes scolaires, personnes en situation de handicap, demandeurs d’emploi

Divines saveurs !

Mais pourquoi transformer une abbaye en Musée des Arts de la table ? Effectivement, la première image que l’on se fait d’une abbaye c’est celle d’un lieu dédié à la prière, au travail manuel et plutôt austère. Pourtant, depuis de nombreux siècles, abbayes et monastères de France et d’Europe régalent par leurs vins, bières, cidres, fromages, salaisons, confiseries, confitures, liqueurs, biscuits, beignets… Certaines villes, grâce à ces divines saveurs, connurent et connaissent encore la renommée.

Les abbayes avaient également vocation d’hôtellerie pour une clientèle de haut rang. A l’abbaye de Belleperche, les installations destinées à cette fonction ont été entièrement conservées : chambres d’hôtes, immense galerie de desserte, escaliers d’honneur, appartements de réception d’hiver et d’été, cuisine, réfectoire.

Au vu, de ce riche passé architectural, il était donc tout naturel que l’Abbaye de Belleperche connaisse une seconde vie en relation avec la gastronomie. Alors bienvenue à table !

 

Voir aussi

Prise de mesures pour l’étude archéo-magnétique de la grotte de Bruniquel, Tarn-et-Garonne. Cette grotte comporte des structures aménagées datées d’environ 176 500 ans. L’équipe scientifique a développé un nouveau concept, celui de Prise de mesures pour l'étude archéo-magnétique de la grotte de Bruniquel, Tarn-et-Garonne. Cette grotte comporte des structures aménagées datées d'environ 176 500 ans. L'équipe scientifique a développé un nouveau concept, celui de "spéléofacts", pour nommer ces stalagmites brisées et agencées. L’inventaire de ces 400 spéléofacts montre des stalagmites agencées et bien calibrées qui totalisent 112 mètres cumulés et un poids estimé à 2,2 tonnes de matériaux déplacés. Ces structures sont composées d’éléments alignés, juxtaposés et superposés (sur 2, 3 et même 4 rangs). Cette découverte recule considérablement la date de fréquentation des grottes par l’Homme, la plus ancienne preuve formelle datant jusqu’ici de 38 000 ans (Chauvet). Elle place ainsi les constructions de Bruniquel parmi les premières de l’histoire de l’Humanité. Ces travaux ont été menés par une équipe internationale impliquant notamment Jacques Jaubert de l’université de Bordeaux, Sophie Verheyden de l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique (IRSNB) et Dominique Genty du CNRS, avec le soutien logistique de la Société spéléo-archéologique de Caussade, présidée par Michel Soulier. UMR5199 DE LA PREHISTOIRE A L'ACTUEL : CULTURE, ENVIRONNEMENT ET ANTHROPOLOGIE ,UMR8212 Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement 20160048_0006 Grotte de Bruniquel - Archéologue au travail © Etienne Fabre - SSAC
Grotte de Bruniquel le mystère Néandertal